• Colloques,

Workshop Ōmori Shōzō

Publié le 7 octobre 2017 Mis à jour le 12 octobre 2017

Workshop organisé dans le cadre du troisième colloque international de l’association European Network of Japanese Philosophy les 2, 3 et 4 novembre 2017

Date(s)

le 2 novembre 2017

Lieu(x)
Institut national des langues et des civilisations orientales (INALCO)
65, Rue des Grands Moulins 75013 Paris
Accès métro : ligne 14, station Bibliothèque François Mitterrand
Présentation de Ōmori Shōzō
Ōmori Shōzō (1921-1997) a été décrit comme un « zénith » de la philosophie des sciences au Japon. Formé en physique, mathématiques et philosophie à l’université de Tōkyō (Tōdai), fin connaisseur de Berkeley et de Wittgenstein, il est généralement reconnu comme un des introducteurs de la philosophie analytique dans son pays. Mais avec Langage, Perception et Monde, publié en 1971 alors qu’il est âgé de 50 ans, Ōmori affirme une ambition spéculative que confirmera toute la suite de son oeuvre. Citons notamment Mono to kokoro 物と心 (Chose et Esprit), publié en 1976, ainsi que la trilogie sur le temps échelonnée de 1992 à 1996 : Le Temps et le Moi, Le Temps et l’Être, et Le Temps ne s’écoule pas. De rares traductions ont déjà fait entrevoir hors du Japon l’ampleur de cette pensée puissamment originale. D’autres, à venir, donneront bientôt accès à ces textes étonnants où des analyses logiques et phénoménistes minutieuses consacrées aux rapports entre langage et réalité, rêve et perception, temps et devenir, passé et présent, alternent avec des développements métaphysiques volontiers paradoxaux, soutenus par l’intuition génératrice du « monisme de tachiaraware ». Délivré des embarras de la dualité sujet-objet, ce monisme nous installe sur la limite diaphane entre un « chose-esprit » dépourvu d’intériorité et un espace des choses dont l’extériorité paraît curieusement suspendue dans un passé qui ne passe pas…
Le workshop consacré à Ōmori Shōzō dans le cadre du troisième colloque international de l’European Network of Japanese Philosophy introduira pour la première fois en France cette figure de la philosophie contemporaine qui reste très largement à découvrir.

Bibliographie en français
Ômori Shôzô, « Le passé et le rêve en tant que fabrication langagière », trad. Osamu Kanamori, in M. Dalissier, S. Nagai, Y. Sugimura (dir.), Philosophie japonaise, Paris, Vrin, 2013, p. 398-421. Voir également dans le même volume la présentation donnée par O. Kanamori, p. 391-398.

Entouré de ses collègues, amis et étudiants, en plus de son dévouement à l’introduction de la philosophie analytique au Japon, Ōmori Shōzō (1921-1997) a, nous le croyons, inauguré une philosophie très japonaise. La preuve en est peut-être que la plupart des concepts clés de sa philosophie semblent quasi intraduisibles en langues occidentales (kotodama, kasane-ega-ki, tachi-araware, omoi-sonzai, katari-sonzai, ima-saichu). Ce serait également là une des raisons pour lesquelles Ōmori Shōzō n’a, pour ainsi dire, jamais été présenté à l’étranger et notamment en Europe (une trentaine des pages lui sont consacrées dans Philosophie japonaise : le néant, le monde et le corps, 2013, Vrin, font exception). Et pourtant, de notre point de vue, il est un des philosophes japonais tout aussi original et importants que Nishida et Tanabe. Afin donc de lui rendre justice et pour introduire cette philosophie complexe, concrètement pour la première fois en Europe, nous partirons du concept « kasane-egaki » que l’on peut tenter de traduire par « description superposée ». Car il nous semble que ce concept, clé de la philosophie Ōmoricienne, l’écarte à jamais de n’importe quel dualisme et de n’importe quel réductionnisme tout en installant sa pensée dans un phénoménisme non réductionniste radical. Après avoir montré, dans son sens large, la portée théorique de ce concept, notre Workshop examinera plusieurs des applications plus ou moins directes liées aux problèmes philosophiques qui concernent les relations entre « nécessité » et « expérience », « temps scientifique » et « temps de la vie quotidienne », « soi » et « autre », et finalement « sujet » et « objet ».

Programme :
16:30–17:45
Session 1 - Amphithéâtre 4

Modération : Elie During (Université Paris Nanterre) & Shin Abiko (Université de Tōkyō, Hosei)
• TATSUYA HIGAKI (Université d’Osaka): Ōmori Shōzō’s Philosophy of Kasa-ne-egaki (Superimposed Description)
• PIERRE BONNEELS (Université libre de Bruxelles) : L’empirisme tremblant du
langage dans l’oeuvre de jeunesse du philosophe japonais Ōmori Shōzō : comment
traduire les concepts logiques d’Ōmori Shōzō en français?
• MASAKI HARADA (Université de Kyōtō): Temps et ego de troisième personne
comme fabrications du langage
18:00–19:15
Session 2 - Amphithéâtre 4

Modération : Elie During (Université Paris Nanterre) & Shin Abiko (Université de Tōkyō, Hosei)
• MICHEL DALISSIER (Université de Kanazawa) : Le bon sens est-il la chose du
monde la mieux partagée? Sens commun et vie ordinaire chez Ōmori Shōzō
• AKINOBU KURODA (Université de Strasbourg) : Où est le coeur? : une dernière
philosophie d’Ōmori Shōzō
Discussion

Télécharger le programme du workshop

Télécharger le programme général du colloque

Mis à jour le 12 octobre 2017