• Séminaire/Journée d'études,

L'homme voyant. La vision comme pouvoir et affection de l'âme, de l'Antiquité aux Temps Modernes

Publié le 19 mars 2018 Mis à jour le 19 mars 2018

Journée d’étude organisée par l’Institut de Recherches Philosophiques de l’Université Paris Nanterre (IREph), dans le cadre du programme de recherche « Pouvoirs et affections de l’esprit »

Date(s)

le 10 avril 2018

9h-17h
Lieu(x)
Bâtiment L (Paul Ricoeur)
Salles 419-420, 4ème étage

Dans le cadre du programme de recherche « Pouvoirs et affections de l’esprit », l’Institut des Recherches Philosophiques de l’Université Paris-Nanterre (IREph) propose une journée d’étude sur l’histoire de la vision sensible.

Selon une version discontinuiste de l’histoire des sciences, ce serait au début du XVIIe siècle que la théorie de la vision aurait connu sa révolution copernicienne : Képler, dans ses Compléments à Vitellion (Paralipomenia ad Vitellionem, 1604), aurait définitivement rompu avec la conception antique et médiévale de la vision sensible par sa découverte du mécanisme purement physique de la formation de l’image rétinienne. Peut-on dire pour autant qu’à partir de cette date, pour les philosophes comme les scientifiques la perception visuelle se réduirait au seul mécanisme neuronal de réception et décodage d’images sensorielles ? Qu’est devenu l’homme voyant, cet objet primordial des anciennes théories de la vision ? Pour toute cette tradition ancienne, la vision sensible n’est pas tant un mécanisme physique qu’une puissance psychique : elle est autant au pouvoir de l’âme, qu’elle exerce sur elle un pouvoir. Il s’agira d’interroger différents courants philosophiques et scientifiques, de l’Antiquité aux Temps Modernes, en se demandant comment la vision est comprise sous ce double rapport, c’est-à-dire à la fois comme puissance et affection de l’âme : puissance de perception, discernement, jugement ; affection sensible, psychique, morale.

L'entrée est libre.


Programme


09h00
Olivier Renaut : « La Vision comme affection et puissance dans le Timée de Platon »

10h00
Dominique Demange : « Enjeux anthropologiques des théories scientifiques de la vision au Moyen Age »

11h00
Delphine Bellis : « La théorie de la vision de Pierre Gassendi : entre optique képlérienne, épicurisme et empirisme »

14H00
Marion Chottin : « Le rôle de l’expérience dans les théories de la vision de Descartes, Malebranche et Condillac »

15h00
Philippe Hamou : « Locke : expérience visuelle et picturalité »

16H00
Claire Etchegaray : « L’effet que cela fait de voir et la science de l’esprit chez Thomas Reid »

Mis à jour le 19 mars 2018