• Colloques,

Positivisme sans frontière

Publié le 20 septembre 2019 Mis à jour le 30 septembre 2019

Colloque organisé par Thierry Hoquet et Anne-Lise Rey

Date(s)

le 21 novembre 2019

09h-17h
Lieu(x)
Institut d'Etudes Avancées de Paris
17 quai d'Anjou
75004 Paris

Inscription obligatoire sur le site de l'IEA Paris


L’histoire du positivisme est aujourd’hui un objet d’étude bien documenté grâce aux travaux de grands historiens de la philosophie des sciences de ces trente dernières années (Annie Petit, Anastasios Brenner, Jean-François Braunstein ou encore Michel Bourdeau). Que « l’esprit positif » soit apparu dans le Cours de Philosophie positive d’Auguste Comte (de 1830 à 1842) comme une réponse forte aux chimères d’une recherche de la causalité ou de la nature intime des phénomènes, qu’il permette d’appréhender sérieusement la fonction prédictive d’une science désormais certaine ou encore que « l’opération philosophique » menée par Comte propose une mise en ordre du savoir dont les enjeux d’organisation sociale et l’ambition de philosophie de l’histoire sont explicites, ce sont là les traits majeurs d’une doctrine philosophique qui eut pour fonction souvent avouée de combattre sur leurs propres terrains l’empirisme et le matérialisme.
Le projet de ce colloque est de confronter ces savoirs à leurs modalités d’appropriation et à leurs variétés d’interprétation au Brésil et au Japon afin de mettre en place les conditions d’un dialogue.
On se demandera par exemple comment Ikutaro Shimizu utilisa les conceptions de l’humanité élaborées par Comte pour développer sa propre philosophie de l’expérience et sa théorie sociologique des êtres humains. On essaiera de même de penser, par-delà la devise de la nation « Ordre et progrès », comment le travail d’introduction de la pensée de Comte par Nisia Floresta Brasileira a permis de développer des textes en faveur de l’émancipation féminine.
Ce que cette philosophie comparée des sciences permet de penser ce sont les possibilités interprétatives offertes par une doctrine philosophique au prisme de ses contextes de réception.

 

Programme



Matinée : 9h-12h30

9h00. Mot des organisateurs

9h10-9h50
Annie Petit : « La mission occidentale et planétaire du positivisme comtien »

9h50-10h30
Anastasios Brenner : « Les reformulations du positivisme au tournant du XXe siècle dans les pays germanophones ».

10h30-10h45. Pause.

10h45-11h25
Heloisa Dominguez-Bertol : « Paulo Carneiro (1901-1982), délégué permanent du Brésil à l’UNESCO, et directeur de la Maison Auguste Comte »

11h25-12h05
Ulysses Pinheiro : « L’influence du positivisme sur Os Sertões d’Euclides da Cunha »


12h05-14h00 : Pause déjeuner


Après-midi : 9h-12h30

14h00-14h40
ABIKO Shin : « Nishi Amane (1829-1897) aux Pays-Bas : de l’importance du positivisme pour la modernisation du Japon ».

14h40-15h20
GODA Masato : « Shimizu Ikutarō (1907-1988), l’introducteur d’Auguste Comte au Japon »

15h20-15h35. Pause.

15h35-16h15
MURAMATSU Masataka : « Auguste Comte au Japon du début de l'ère Shôwa »

16h15-16h55
MATSUI Hisashi : « L’intérêt actuel pour le positivisme au Japon »

17h00. Conclusion des travaux.

Mis à jour le 30 septembre 2019