PIERRE NIEDERGANG

  • Doctorant en philosophie
  • Thèse dirigée par Thierry Hoquet

Normes et normalisation du désir : repenser l’érotologie au croisement de la psychanalyse, de la philosophie et des études sur le genre

Mon travail de thèse vise à relire la psychanalyse lacanienne et la philosophie de Deleuze et Guattari à l’aune des théories queer américaines (principalement Judith Butler & Teresa De Lauretis). J’entends montrer l’intérêt de ces dernières pour conceptualiser le rapport du désir sexuel aux normes. Il s’agit d’essayer de penser une érotologie post-foucaldienne qui prend en compte la critique de l’hypothèse répressive et l’idée que le désir peut être un instrument pour « l’étalonnage en terme de normalité » de la sexualité. À travers, notamment, leurs critiques et ré-élaborations d’Oedipe, du « réel de la différence sexuelle », du Symbolique, etc… les théories queer permettent de repenser le couple normation/normalisation et d’en localiser l’enjeu au niveau de la rencontre des désirs et des identités.
La mise au premier plan du fantasme est à ce titre paradigmatique puisque le fantasme est scénario plus ou moins normé où s’entrelacent désirs et identifications. C’est sans doute au niveau du fantasme que se joue la normalisation du désir. Mais peut-on véritablement penser le désir sans son accrochage au fantasme ? Cet accrochage du désir au fantasme met au premier plan la question de la représentation des différentes sexualités, l’existence du fantasme individuel étant fortement dépendante d’une valorisation sociale de certaines représentations. La question de la subjectivation des normes concernant la sexualité ne saurait faire l’économie d’un dialogue avec les cultural studies, les critiques féministes du cinéma ou les travaux concernant la pornographie.

Evènements


- Depuis 2019 : Avec Thierry Hoquet, organisation du séminaire du département de philosophie de l’Université Paris Nanterre : « Désirs/Désordres » (2019/2020), « Nouvelles perspectives queers et féministes » (2020/2021)

- Avec Emmanuel Levine, organisation d’une journée d’étude « Nouvelles perspectives sur Judith Butler », à l’Université Paris Nanterre le 21/01/2021

Communications


« Preciado, pouvoir en corps » le 30/01/2018 dans le cadre du séminaire Genre de l’École Normale Supérieure

« Des corps normés aux désirs normalisés - Penser la subjectivation des normes à partir des critiques féministes du cinéma » le 21/01/2020 dans le cadre de la journée d’étude Corps normal, corps Idéal ? (Université Rennes 2)

À venir :

« L’inconscient chez Gilles Deleuze » dans le cadre des formations académiques à l’agrégation interne, le 25/11/2020

"Tou·te·s pas-tou·te·s. Subversion du lacanisme #1 » dans le cadre des doctoriales du département de philosophie de l’Université Paris Nanterre, le 7/12/2020

« Bon… C’est quand qu’on jouit ? Judith Butler, ses critiques et la question du hors-norme » dans le cadre de la journée d’étude organisée le 21/01/2021 à l’Université Paris Nanterre

« Frontières, hybridité et imaginaire morphologique : lire Borderlands/La Frontera de Gloria Anzaldúa avec Gilles Deleuze et les théories queer » dans le cadre du colloque « Désirs, attraits et peurs des frontières : les Amériques dans tous leurs états », les 18 et 19/03/2021

Publications


À venir :

« Éléments pour une éro-topologie : penser l’agencement spatial des désirs »

Enseignements


- 2019/2020, TD de troisième année de licence « Philosophie, littérature, cinéma ». Sujet choisi : "Subjectivité, désirs, cinéma. Introduction aux critiques féministes du cinéma »
- 2020/2021, TD de troisième année de licence « Philosophie du genre ». Sujet choisi : « Autour de Gender trouble de Judith Butler »
- 2020/2021, TD de premier année de licence « Philosophie et problèmes du temps présent ». Sujet choisi : « Le dispositif de la sexualité, autour de Michel Foucault"

Mis à jour le 21 septembre 2020